Série isolation intérieure- partie N°5: Résumé: Les moisissures sont dangereuses et la rénovation saine et sans dégât incontournable

Le développement de champignons et de moisissures sur les surfaces intérieures
d’une paroi ne peut se faire que si toutes les conditions de croissance sont réunies :
température entre 0 °C à 50 °C avec un optimum de 20 °C à 35 °C et humidité relative
de 70 % à 98 % (en fonction du type champignon), supports favorables comme des
composants organiques avec une valeur pH comprise entre 1,5 et 11. L’ambiance intérieure
(humidité relative et température), les sources d’humidité par l’occupation et/ ou éventuelles (pluie battante, remontée capillaire), une mauvaise ventilation, un chauffage trop faible, une isolation trop importante au niveau des ponts thermiques…
peuvent rassembler les conditions de croissance d’un ou de plusieurs des 60 000
champignons répertoriés.
Les conséquences pour les habitants sont variables (réactions allergiques, problèmes
infectieux…) mais des recherches épidémiologiques prouvent la nocivité des
champignons sur la santé des occupants.
C’est pourquoi, il est important de limiter les risques de condensation dans les bâtiments
rénovés : une isolation maîtrisée avec des isolants végétaux prend alors tout son sens.

Tous les articles de la série:

 

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>